La boucle des Bolovens au sud du Laos :

C’est en bus que nous arrivons dans la petite ville de Pakse, point de départ de la boucle du plateau des Bolovens. Nous avons trouvé une auberge de jeunesse très chouette avec une jolie déco et un dortoir aux lits confortables (5€ le lit).

Nous y retrouvons Sonia que nous avons rencontrée sur le bateau lors de notre passage de frontière sur le Mékong et avec qui nous avons partagé depuis des moments sympas à Luang Prabang et nous faisons la connaissance de Selim. Nous avons décidé de faire cette boucle à moto sur 4 jours ensemble, c’est plus sympa. 

A Pakse, nous louons les motos chez Miss Noy où tous les soirs à 18h, Yves, un belge sympathique, accompagné de sa compagne laotienne Noy, propose une rencontre, un briefing sur le circuit de la boucle avec les différentes étapes possibles, il donne beaucoup d’informations,  des conseils et nous met en garde sur les portions de routes potentiellement dangereuses ( circuler à plusieurs est mieux en cas de panne mais aussi pour dissuader d’éventuels agresseurs, voleurs). On a décidé de parcourir la grande boucle qui se fait généralement sur 4 jours, il y a un circuit plus court qui, lui, est faisable en 2. En louant chez Miss Noy , on n’est pas obligés de préciser le nombre de jours de location donc on verra bien… (location de la moto: 5€ par jour).

 Le lendemain matin, on dépose nos gros sacs à dos chez Miss Noy, nous emportons le strict minimum dans nos petits sacs. Pour bien démarrer la journée rien de tel qu’un bon petit déjeuner et ça tombe bien parce qu’à Pakse, un boulanger français est installé et on va pouvoir manger du bon pain frais et même de délicieuses petites brioches! On récupère ensuite nos bolides et nous voilà partis. On est en saison sèche au Laos et Yves nous a averti certaines cascades ne seront pas spectaculaires. Nous décidons de faire un premier arrêt à la plantation de café bio de Mr Vieng, nous dégustons bien sûr le fruit de son travail et il nous fait visiter sa plantation (1,50€). 

Nous poursuivons notre route qui traverse des plantations de café, de manioc et de maïs. C’est dans l’après midi que nous arrivons au charmant village de Tad Lo. Nous trouvons un joli bungalow pour la nuit avec une superbe vue sur les champs et les buffles d’eau à Palamei Guesthouse (7€ la nuit), on y rencontre de nouveaux voyageurs et passons tous ensemble une soirée très sympa autour d’un bon repas ( un buffet pour 2€ chacun) et de quelques bières.

Le lendemain nous allons découvrir les cascades des environs, tout d’abord celle de Tad Lo à pieds puis en moto nous découvrons la cascade de Tad Soung, son débit n’est pas très important en cette saison mais nous décidons d’aller à son sommet qui nous offre une magnifique vue sur toute la campagne environnante.

Après être repassés à la guesthouse pour récupérer nos sacs nous roulons pendant 30mn jusqu’à un petit village pour rencontrer Mr Hook (dit Captain Hook). Lors du briefieng, Yves nous a averti: il faut être prêts à découvrir une ethnie aux coutumes et aux moeurs très loin de notre société occidentale….

Le village est en retrait de la route, on paye un droit d’accès (0,50€), Mr Hook propose deux visites par jour une vers 9h30 et une à 13h30 (1,50€), l’argent récolté par les visites, l’homestay, la vente de repas et boissons revient à la communauté de ce village animiste.

On est vite dans « l’ambiance » en arrivant: dans la cour de la maison il y a beaucoup de monde, d’enfants. Tous fument du tabac mélangé à de l’eau et du sucre de canne dans une sorte de bang en bambou. On voit des enfants fumer, on n’est pas forcément très à l’aise. On démarre la visite avec Mr Hook et bien sûr d’autres voyageurs. Mr Hook parle très bien anglais, il nous fait découvrir ses différentes cultures agricoles et notamment celle du café ( il est intarissable sur le sujet), il nous parle des plantes médicinales que son peuple utilise au quotidien. Ceux qui le souhaitent (pas nous!) goûtent aux fourmis rouges, il paraît qu’on y retrouve des saveurs citronnées, bon on n’a pas goûté par contre on a senti…pouah!!! Quelle horreur, un mélange d’ammoniaque et de vinaigre…. Mr Hook nous explique des techniques de chasse et de pêche, c’est très interessant de découvrir un peuple aussi proche des ressources offertes par la nature. Il nous parle de leurs croyances animistes, du culte des esprits et des rituels (et parfois, sacrifices d’animaux) qui accompagnent leur vie.  Mr Hook nous raconte également certaines légendes pour expliquer leurs croyances et pratiques. Ici, les enfants fument le bang dès l’âge de 3 ans, la fumée chasse les moustiques mais aussi les mauvais esprits….

 Ce peuple est polygame et toute la famille vit sous le même toit, les filles se marient très jeunes (vers 8 ou 9 ans) et enfantent dès la puberté. Mr Hook n’a pas suivi toutes ces pratiques, il est allé à l’école, a refusé l’épouse imposée par son père et il n’a pas plusieurs épouses, il n’est donc pas apprécié par tous. Nous traversons le village discrètement mais malgré tout le malaise est palpable. Nous repartirons de cette rencontre chamboulés, des réflexions et interrogations plein la tête…

Nous reprenons la route, les paysages défilent et la nuit approche lorsque nous arrivons près de la cascade Tad Houa Khon dans la guesthouse P.S Garden pour notre deuxième nuit (6€ la nuit). Demain c’est à 6 que nous poursuivrons car Johan et Morgane que nous avons rencontré dans le nord et retrouvés plusieurs fois depuis, nous rejoignent. 

Le lendemain nous reprenons la route tranquillement jusqu’à la cascade Tayicsua, la piste n’est pas facile à certains endroits. Nous arrivons dans l’après midi et découvrons un beau gîte tout en bois au bord de la rivière, c’est ici que nous passerons notre 3ème nuit, au Tad Alang Homestay (10€ la chambre) mais il faudra attendre le lendemain pour faire la marche jusqu’aux différentes cascades car il pleut…. 

Le chemin pour s’y rendre est très pentu et la pluie de la veille rend l’exercice difficile, ça glisse! nous ne verrons pas les 5 cascades mais celle que nous avons vu était déjà très sympa.

Nous poursuivons notre route, traversons la petite ville de Paksong, ici il fait beaucoup plus frais. Nous arrivons à la cascade Tad Yuang, le site est très aménagé (chemin bétonné, aire de pique nique, restaurants….) et comme c’est le week end il y a du monde, la cascade en elle même est jolie mais l’aménagement autour ne nous séduit pas vraiment.

Nous nous arrêtons pour manger, ben oui il faut bien de temps en temps… et rencontrons un vieux monsieur laotien qui parle très bien français et se présente à nous comme « le berrichon du Mékong », il a vécu une grande partie de sa vie en France dans le Berry et depuis sa retraite il a décidé de revenir dans son pays, il nous fait goûter son lao lao (alcool de riz) qui n’est pas terrible pas plus que la cuisine de son restaurant (rater des noodles en Asie il fallait le faire!).

Nous continuons notre route vers une dernière cascade, la Tad Fane, beaucoup plus tranquille au coeur d’une végétation préservée.

Nous rentrons ensuite sur Pakse, la boucle est bouclée ah! ah! ah!

Nous avons bien apprécié ces 4 jours sur le plateau des Bolovens, les paysages ne varient pas énormément mais on y a découvert une vie rurale et de belles cascades. Sonia qui a fait également la boucle de Thakhek précédemment nous dit que les paysages y sont plus beaux, pas grave ça nous donnera une bonne occasion pour revenir au Laos!