La faune au Sri Lanka

Mais quelle faune !

Pour les amoureux de la nature comme nous, le Sri Lanka est un véritable paradis terrestre. En effet, la flore est riche, exubérante et très diversifiée et abrite une faune tout aussi impressionnante et variée. Nous avons eu la chance de croiser la route de toutes sortes de petites et grosses bébêtes. Certaines de ces rencontres nous ont émerveillés, fascinés, d’autres nous ont intrigués et malheureusement quelques unes nous ont attristés. 

S’il y a bien un animal qui symbolise cette île c’est sans aucun doute l’éléphant, et en croiser sur son chemin reste toujours un moment intimidant et magique. Au détour d’une route entre Polonnaruwa et Sigiriya, notre bus a dû attendre que ces chers pachydermes daignent bien traverser nonchalamment et là c’est wouah ! Même si au cours de nos précédents voyages nous avons déjà croisé leur chemin, cela reste toujours un moment incroyable. Les Babar et Dumbo de mon enfance doivent bien y être pour quelque chose… Mais mon coeur se serre lorsque je croise à Sigiriya ces majestueux mastodontes enchaînés, transportant des touristes en mal d’exotisme, pour un tour de « manège » sur la route goudronnée jusqu’à la rivière.

A plusieurs reprises durant notre séjour au Sri Lanka, nous avons rencontré des troupeaux de buffles, et quand on se balade à vélo, je dois dire que ça reste une rencontre intimidante. 

 Sur nos routes, nous avons croisé de nombreux varans déambulant tranquillement sans se préoccuper de notre présence. 

Et puis il y a  cette énorme couleuvre qu’on a prise pour un boa et ce boa que nous avons pris pour ce qu’il était à moins qu’il n’en soit pas… vu nos connaissances reptiliennes ! Ce qui est sûr c’est qu’il est présent dans le pays. Et, que dire de la rencontre, non fortuite, avec bon nombre de cobras, qui, malheureusement, sont accompagnés de leur charmeur encore une fois pour le plus grand bonheur de certains touristes… vous l’aurez compris je ne cautionne pas ce genre de tourisme qui exploite l’animal… 

Dans la petite forêt  Udawattakele proche du lac de Kandy, nous avons vu une biche, un joli moment plein d’émotion. Oui je sais encore ma sensibilité enfantine qui me joue des tours, merci Bambi !

Mais que serait le Sri Lanka sans sa multitude de singes omniprésents en montagne comme en ville. Ce sont essentiellement des macaques à coque trop rigolos avec leur espèce de touffe de poils sur la tête. Dans le sud, on a vu également des langurs gris. En discutant avec des sri lankais, on a appris que les singes se rapprochaient de plus en plus des habitations et ceci est dû en majeure partie à la déforestation importante du pays. Il faut savoir qu’au début du XX ème siècle la forêt recouvrait 70% du territoire alors qu’aujourd’hui elle n’est présente que sur 20%…

Autre petit animal omniprésent dans l’île: l’écureuil palmiste, tout mignon il se faufile partout à une allure folle en poussant de petits cris stridents dès le lever du jour, pas de pitié pour les vacanciers ! Du côté de Mihintale et Sigiriya, on a également rencontré des écureuils géants de Ceylan très caractéristiques par leur taille et leur petit museau rose. Ils se montrent très curieux et gourmands.

Dans la même région on a vu aussi des mangoustes (la mangouste roussâtre). 

Dans la région montagneuse, nous avons observé d’énormes termitières, les serpents sont friands de leurs petits habitants et les réduisent parfois en tas de terre.

Au Sri Lanka, nous avons été particulièrement impressionnés par la quantité et la diversité d’ oiseaux: des aigrettes surtout dans les rizières ainsi que des cormorans (cormoran de vieillot), mais aussi des aigles, des corneilles surtout en bord de mer, des perroquets et des perruches, des martin pêcheur particulièrement dans la mangrove, des ibis, des grands pics et de magnifiques paons. 

Au jardin botanique de Kandy, nous avons vu des milliers de roussettes, un cauchemar pour moi qui ai une peur bleue des chauve souris.

N’étant pas adeptes de la course en jeep à l’assaut des éléphants, guépards et crocodiles, nous n’avons pas fait de « safaris » dans un des nombreux parcs nationaux. Nous n’avons pas non plus découvert la faune aquatique car nous n’avons pas fait de plongées, snorkeling. Nous n’avons pas souhaité faire de sorties en mer pour voir les baleines et les dauphins d’une part parce que nous avons l’habitude d’en voir  chez nous à la Réunion mais surtout en raison de la manière dont cette activité est pratiquée dans le non respect de l’animal (distances des bateaux non respectées, feeding etc…)

Dans un pays en plein essor touristique depuis quelques années, il est triste de constater que certaines pratiques touristiques ne respectent pas la nature et les animaux, il est encore plus triste de se dire que ces activités se développent parce qu’il y a des touristes prêt à payer pour s’y adonner.

Au Sri Lanka la nature est très généreuse et on peut dire qu’elle nous en a mit pleins les yeux au cours de notre voyage !