Notre itinéraire de 27 jours au Sri Lanka, mon avis sur nos hébergements et un petit récapitulatif de nos restaurants préférés

Nous sommes arrivés au Sri Lanka le 23 décembre au matin et avons quitté le pays le 18 janvier au soir.

J1-J2-J3 : Arrivés à l’aéroport, après avoir changé des euros en roupies sri lankaises et acheté une carte sim pour le téléphone, nous prenons un bus jusqu’à la gare routière de Colombo (1h environ de trajet), la gare ferroviaire est très proche, nous voilà partis pour Anuradhapura, notre première étape dans un train bondé (4h de voyage). A l’arrivée, c’est en tuk tuk que nous rejoignons notre Guesthouse  Willwin Park.

 Nous consacrons une journée à la  visite de la cité ancienne à vélo (cf article dédié aux sites du triangle culturel), puis une autre à la découverte du site de Mihintale, toujours en selle! (25km aller/retour sur du plat).

J4-J5 : 2 ème étape : Polonnaruwa, voyage en bus depuis Anuradhapura (environ 4h). Nous nous installons chez Udesh Guesthouse, et décidons de nous balader à vélo pour découvrir les alentours (canaux, lac, vestiges). Le lendemain, nous visitons, toujours à vélo, la cité ancienne.

Udesh Guesthouse

J6-J7-J8 : Départ pour Sigiriya en bus jusqu’à Inamaluwa puis en tuk tuk pour les derniers kilomètres jusqu’à Sigiriya. Nous logeons à River Retreat Guesthouse . Le lendemain dès 7h, nous prenons nos billets d’entrée et partons à l’assaut du Rocher du lion ( oui ok j’abuse un peu ! c’est juste 45 mn de marche), puis,  au retour nous visitons le musée (plutôt défraîchi). Durant notre séjour à Sigiriya nous prenons le temps de découvrir les lieux à vélo, nous montons un autre rocher le Pidurangala pour admirer le coucher du soleil avec la vue sur le rocher du lion. 

River Retreat Guesthouse

Nous visitons les grottes troglodytes de Dambulla à 30 mn en bus de Sigiriya.

J9-J10 : A 6h30 du matin, nous prenons un bus direct pour Kandy (environ 2h30 de trajet) et logeons  à Rockwell garden homestay. C’est en tuk tuk que nous parcourons la ville et ses différents sites (temple de la dent, forêt Udawattakele, jardin botanique), nous nous baladons près du lac et assistons à un spectacle de danses traditionnelles. 

J11-J12-J13 : Nous prenons un train à la gare de Péradenya (avant l’arrêt de la ville de Kandy, petite astuce pour espérer avoir des places assises lorsque les voyageurs descendent à Kandy et  avant que d’autres ne montent, l’astuce a marché pour nous), nous allons à Ella. Nous nous installons dans un hotel dans les hauteurs du village, le Green Hill. 

Nous découvrons plusieurs sites tels que Little Adam’s Peak (1h30 aller/retour) et le Nine Arche Bridge (30 mn aller/retour).

J14 : Nous prenons un train pour Haputale (1h de trajet), nous passons une nuit à Amaya View Guest Inn. En tuk tuk, nous découvrons cette région de champs de thé ( lipton seat notamment), les villages de cueilleuses, le monastère Adisham Hall.

J15-J16-J17 : Nous prenons un bus jusqu’à la ville balnéaire de  Tangalle dans le sud de l’île. Nous logeons à Rose Garden Bungalow, nous nous baladons sur les plages, découvrons le port de pêche et ses vieilles embarcations en bois et nous explorons la mangrove en canoë kayak.

J18-J19 : Nous restons à Tangalle mais changeons d’hébergement pour deux nuits à Patini guesthouse.

Patini Guesthouse

J20-J21 :  C’est en tuk tuk que nous longeons la côte jusqu’à notre prochaine étape Hirikétiya et sommes hébergés au Breath House. Au programme, plage dans la baie d’Hirikétiya, plage de Dickwella et son marché et beaucoup de farniente.

J22- J23 : Nous remontons la côte ouest du Sri Lanka et nous nous posons à Unawatuna au Bed Space pour deux nuits. Nous louons des vélos pour nous balader dans les environs, nous marchons jusqu’à la plage  appelée Jungle Beach et y découvrons un petit temple.

J24 : Nous embarquons dans un bus pour la ville fortifiée de Galle et logeons chez Beatrice Guesthouse pour une nuit. C’est à pied que nous explorons cette cité fortifiée avec ses remparts et sa vue magnifique sur l’Océan Indien.

J25-J26 : Nous nous rendons à notre dernière étape au Sri Lanka, la ville de Négombo située à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. Nous passons deux nuits à la  guesthouse Okinrose Holiday. Nous nous baladons sur la vaste plage et découvrons le marché de poissons de la ville.

Nos hébergements au fil du voyage :

  • Anuradhapura :  Willwin Park est une guesthouse avec 4 chambres, très bien située pour visiter la cité ancienne. L’accueil est très chaleureux, Madoush a 20 ans et gère cette guesthouse avec beaucoup d’attention, il est soutenu par ses parents. Les petits déjeuners et les repas proposés au choix sont délicieux. Il loue des vélos. Les chambres et l’espace commun sont très agréables, la guesthouse est entourée de rizières, l’environnement est verdoyant et peuplé d’oiseaux.
  • Polonnaruwa : Udesh Guesthouse comprend 3 chambres. Le quartier est très calme, près des canaux. C’est Madjou, le père d’Udesh qui nous accueille, il est bienveillant et nous donne toutes les informations nécessaires à notre séjour, les petits déjeuners sont bons ainsi que les repas. Il loue des vélos. Les chambres donnent sur un grand jardin, en fin de journée on peut y voir de nombreux oiseaux.
  • Sigiriya : River Retreat Guesthouse est tenue par Madou, une très agréable jeune femme dynamique, elle parle parfaitement l’anglais, elle a vécu de nombreuses années en Angleterre. La guesthouse comprend 3 chambres avec un petit jardin, il y a beaucoup de singes espiègles (attention au linge et à la nourriture, ce sont de petits voleurs). Madou est très chaleureuse et on se sent comme à la maison. Les chambres sont très grandes et confortables.La guesthouse est en retrait de la route principale du village, l’atmosphère y est paisible.
  • Kandy : Rockwell Garden Homestay est tenue par un couple de retraités, les chambres sont à l’étage, la décoration est particulièrement chargée et kitch, la chambre est très petite mais propre et fonctionnelle. Le couple est sympathique, plutôt discret. Les petits déjeuners sont simples mais corrects. La guesthouse est située sur les hauteurs de la ville de Kandy, dans un quartier résidentiel et calme, un peu trop éloigné de la ville à notre avis.
  • Ella : Hotel Green Hill est récent, les finitions ne sont pas faites, la vue est exceptionnelle mais l’intérêt s’arrête là, l’hotel est cher pour les prestations proposées, l’accueil est inexistant, les petits déjeuners sont quelconques.
  • Haputale :  Amaya View Guest Inn est gérée par un couple sympathique et bienveillant. Il y a trois chambres, la notre est grande et confortable. Le petit déjeuner est copieux, la vue sur toute la vallée est très agréable depuis la terrasse. 
  • Tangalle : Rose Garden Guesthouse est située en bord de plage mais notre bungalow se trouve du coté de la mangrove, au calme. L’accueil est inexistant, les petits déjeuners buffet sont très moyens. Des canoës sont à notre disposition pour découvrir la mangrove. La plage devant est dangereuse. Je trouve cet hébergement trop cher. 
  • Tangalle : Patini Guesthouse, est gérée par Séverine, une suissesse expatriée et mariée à un sri lankais. L’accueil est convivial. Le bungalow est très agréable et confortable. Séverine ne propose pas de petit déjeuner mais on peut les prendre juste à coté chez son beau frère à Ibis Guesthouse.
  • Hirikétiya : Breath House est tenue par un couple plutôt discret, les chambres sont à l’étage. L’espace commun est en travaux, la chambre est très correcte. La guesthouse est bien située près de la plage mais suffisamment à l’écart pour être au calme, l’environnement est celui d’une petite jungle peuplée de singes. La particularité de la chambre est d’avoir une salle de bain ouverte sur la nature.
  • Unawatuna : Bed Space est un petit hotel situé dans une ruelle, à l’abri des bruits de la ville balnéaire. La chambre est très confortable, cosy, l’espace commun est agréable. L’hotel possède un restaurant qui propose des petits déjeuners ainsi que des repas délicieux. Le personnel est jeune, dynamique et sympathique.
  • Galle : Beatrice Guesthouse est gérée par un retraité accueillant et de bon conseil. La maison a plus de deux siècles, les meubles anciens lui donnent beaucoup de charme. Le petit déjeuner est bon et copieux.
  • Negombo : Okinrose Holiday est une guesthouse récente, l’accueil est plutôt discret. Elle est située dans un quartier calme. La chambre est correcte.

On peut trouver ces hébergements sur Booking.com.

Les restaurants que nous avons apprécié durant notre séjour :

  • Anuradhapura :  le Mango Mango propose une cuisine sri lankaise et indienne.
  • Sigiriya : ce n’est pas là où on a le mieux mangé mais on garde un très bon souvenir du Shedani, petit restaurant simple tenu par deux vieilles dames.
  • Ella : le Chill, un grand restaurant très prisé, on y a apprécié un plat traditionnel cuit dans des feuilles de banane, les jus de fruits frais sont excellents.
  • Haputale : Le Lettuce and Cabbage est un petit restaurant  moderne, les plats sont bons et copieux ( comme bien souvent au Sri Lanka) , le dessert appelé kiri pani est délicieux.
  • Tangalle : Le Mango Shade, on a dégusté de très bons poissons et crustacés. Dream family est un restaurant familial très agréable. On a dégusté de bons produits de la mer.
  • Hirikétiya : The Groove, est un restaurant fusion, avec un grand jardin. Salt House est également un restaurant fusion, très joli, avec un jardin et une grande terrasse.
  • Unawatuna : le Bed Space est le restaurant de notre hébergement. L’accueil, le service et la cuisine nous ont comblés.
  • Galle : The Fort Printers, est un restaurant gastronomique dans une très belle bâtisse ancienne, la cuisine y est raffinée.
  • Negombo : le Lords, le patron est britannique, il propose une bonne cuisine du monde.

La faune au Sri Lanka

Mais quelle faune !

Pour les amoureux de la nature comme nous, le Sri Lanka est un véritable paradis terrestre. En effet, la flore est riche, exubérante et très diversifiée et abrite une faune tout aussi impressionnante et variée. Nous avons eu la chance de croiser la route de toutes sortes de petites et grosses bébêtes. Certaines de ces rencontres nous ont émerveillés, fascinés, d’autres nous ont intrigués et malheureusement quelques unes nous ont attristés. 

S’il y a bien un animal qui symbolise cette île c’est sans aucun doute l’éléphant, et en croiser sur son chemin reste toujours un moment intimidant et magique. Au détour d’une route entre Polonnaruwa et Sigiriya, notre bus a dû attendre que ces chers pachydermes daignent bien traverser nonchalamment et là c’est wouah ! Même si au cours de nos précédents voyages nous avons déjà croisé leur chemin, cela reste toujours un moment incroyable. Les Babar et Dumbo de mon enfance doivent bien y être pour quelque chose… Mais mon coeur se serre lorsque je croise à Sigiriya ces majestueux mastodontes enchaînés, transportant des touristes en mal d’exotisme, pour un tour de « manège » sur la route goudronnée jusqu’à la rivière.

A plusieurs reprises durant notre séjour au Sri Lanka, nous avons rencontré des troupeaux de buffles, et quand on se balade à vélo, je dois dire que ça reste une rencontre intimidante. 

 Sur nos routes, nous avons croisé de nombreux varans déambulant tranquillement sans se préoccuper de notre présence. 

Et puis il y a  cette énorme couleuvre qu’on a prise pour un boa et ce boa que nous avons pris pour ce qu’il était à moins qu’il n’en soit pas… vu nos connaissances reptiliennes ! Ce qui est sûr c’est qu’il est présent dans le pays. Et, que dire de la rencontre, non fortuite, avec bon nombre de cobras, qui, malheureusement, sont accompagnés de leur charmeur encore une fois pour le plus grand bonheur de certains touristes… vous l’aurez compris je ne cautionne pas ce genre de tourisme qui exploite l’animal… 

Dans la petite forêt  Udawattakele proche du lac de Kandy, nous avons vu une biche, un joli moment plein d’émotion. Oui je sais encore ma sensibilité enfantine qui me joue des tours, merci Bambi !

Mais que serait le Sri Lanka sans sa multitude de singes omniprésents en montagne comme en ville. Ce sont essentiellement des macaques à coque trop rigolos avec leur espèce de touffe de poils sur la tête. Dans le sud, on a vu également des langurs gris. En discutant avec des sri lankais, on a appris que les singes se rapprochaient de plus en plus des habitations et ceci est dû en majeure partie à la déforestation importante du pays. Il faut savoir qu’au début du XX ème siècle la forêt recouvrait 70% du territoire alors qu’aujourd’hui elle n’est présente que sur 20%…

Autre petit animal omniprésent dans l’île: l’écureuil palmiste, tout mignon il se faufile partout à une allure folle en poussant de petits cris stridents dès le lever du jour, pas de pitié pour les vacanciers ! Du côté de Mihintale et Sigiriya, on a également rencontré des écureuils géants de Ceylan très caractéristiques par leur taille et leur petit museau rose. Ils se montrent très curieux et gourmands.

Dans la même région on a vu aussi des mangoustes (la mangouste roussâtre). 

Dans la région montagneuse, nous avons observé d’énormes termitières, les serpents sont friands de leurs petits habitants et les réduisent parfois en tas de terre.

Au Sri Lanka, nous avons été particulièrement impressionnés par la quantité et la diversité d’ oiseaux: des aigrettes surtout dans les rizières ainsi que des cormorans (cormoran de vieillot), mais aussi des aigles, des corneilles surtout en bord de mer, des perroquets et des perruches, des martin pêcheur particulièrement dans la mangrove, des ibis, des grands pics et de magnifiques paons. 

Au jardin botanique de Kandy, nous avons vu des milliers de roussettes, un cauchemar pour moi qui ai une peur bleue des chauve souris.

N’étant pas adeptes de la course en jeep à l’assaut des éléphants, guépards et crocodiles, nous n’avons pas fait de « safaris » dans un des nombreux parcs nationaux. Nous n’avons pas non plus découvert la faune aquatique car nous n’avons pas fait de plongées, snorkeling. Nous n’avons pas souhaité faire de sorties en mer pour voir les baleines et les dauphins d’une part parce que nous avons l’habitude d’en voir  chez nous à la Réunion mais surtout en raison de la manière dont cette activité est pratiquée dans le non respect de l’animal (distances des bateaux non respectées, feeding etc…)

Dans un pays en plein essor touristique depuis quelques années, il est triste de constater que certaines pratiques touristiques ne respectent pas la nature et les animaux, il est encore plus triste de se dire que ces activités se développent parce qu’il y a des touristes prêt à payer pour s’y adonner.

Au Sri Lanka la nature est très généreuse et on peut dire qu’elle nous en a mit pleins les yeux au cours de notre voyage ! 

Le triangle culturel : au coeur des cités anciennes du Sri Lanka

Les sites qui forment ce fameux triangle culturel sont situés dans les plaines centrales de l’île.

Dès notre arrivée au Sri Lanka, nous avons choisi de découvrir la cité ancienne la plus au nord, Anuradhapura. Construite au IV ème siècle avant JC, elle a été la capitale et l’épicentre de la civilisation bouddhique pendant 1300 ans. Les divers monuments, temples, dagobas, vestiges de palais sont disséminés dans une nature luxuriante, au milieu des rizières, peuplée de nombreux oiseaux. On y croise des grues et autres échassiers, beaucoup de paons et bien sûr de nombreux singes à l’affût de la moindre friandise ou fruit. C’est ici que j’aurai découvert que les paons montaient à la cime des arbres… La cité ancienne d’Anuradhapura reste un lieu de prières, de pèlerinage très important. Les sri lankais visitent les temples toujours vêtus de blanc. Nous avons décidé de parcourir cette cité à vélo, ce qui est très agréable et bien pratique aussi car elle s’étend sur plus de dix kilomètres.

C’est ici que nous découvrirons pour la première fois une pierre de lune. Et là vous vous dites, « mais qu’est ce qu’une pierre de lune bouddhique? »

La pierre de lune est un ensemble de dalles semi circulaires qui marque la première marche pour accéder à un temple bouddhique. L’ensemble symbolise l’ouverture à la voie de la sagesse. La frise de pétales de fleurs représente la douleur générée par les flammes du désir, à l’origine des tourments de l’Homme. Sur le bandeau suivant, on voit 4 animaux qui se succèdent: l’éléphant représente la naissance, le cheval, la vieillesse, le lion, la maladie et le taureau le déclin et la mort. Ce qui représente le cycle de l’existence. Dans le troisième demi cercle, les feuilles et fleurs incarnent le désir dont doit se détacher le disciple pour accéder au Nirvana, étape où le mental est apaisé. Les oies marquent l’étape du discernement. Enfin au coeur de la pierre, la fleur de lotus représente le but ultime de ce chemin spirituel: l’accès au Nirvana.

 Nous finissons notre visite par l’arbre sacré, le Sri Maha Bodhi. Cet imposant arbre aurait été planté à partir d’une branche (ramenée d’Inde) de celui sous lequel Bouddha se serait allongé et aurait atteint l’éveil. Ce lieu est empreint de beaucoup de ferveur, les gens amènent des offrandes, des fleurs de lotus, brûlent des petits pots emplis d’huile et récitent des prières les mains jointes assis sur le sol, ou lisent des textes sacrés.

Le lendemain de cette visite, nous décidons de nous rendre à Mihintale, autre lieu bouddhique fondamental puisqu’il est le berceau du bouddhisme au Sri Lanka. Forts de notre expérience de la veille, nous décidons d’y aller à vélo (25 km aller/retour sur du plat). Arrivés sur place nous partons à l’ascension du majestueux ensemble de monuments, temples. Il fait chaud, les marches irrégulières rendent l’exercice un peu physique, mais la beauté des lieux et la vue au sommet récompensent nos efforts. Les sri lankais sont en vacances et encore une fois jeunes et vieux arpentent les lieux avec une dévotion palpable.

La suite de notre itinéraire nous amène à Polonnaruwa, capitale du Sri Lanka du XIème au XIIIème siècle. Encore une fois c’est à vélo que nous parcourons cette cité ancienne, elle est moins étendue que la précédente, elle est assez imbriquée à la ville actuelle. Certains monuments bordent un lac. Polonnaruwa est un site archéologique. La visite du musée pour commencer, nous permet de mieux nous représenter ce que fut cette cité, car certains vestiges ne sont plus que ruines, notamment le palais royal. Nous finissons notre visite par un ensemble de bouddhas (debout, assis et couché) extrêmement bien conservés et d’une beauté saisissante. 

Nous poursuivons ensuite notre route vers le village de Sigiriya, auprès duquel trône, un imposant et majestueux rocher, le Rocher du Lion. C’est ici qu’au début du XXème siècle, ont été découverts les vestiges d’un palais datant du V ème siècle, ayant appartenu au roi Kassyapa. Lequel aurait assassiné son père pour accéder au trône et se serait réfugié au sommet de ce rocher pour se prémunir d’éventuelles menaces. Les jardins royaux ainsi que le sommet du site sont magnifiques. La vue sur la région, sur l’autre rocher, le Pidurangala, est incroyable. Ce rocher est très prisé des visiteurs et pour échapper à la foule en ces périodes de vacances, nous avons dû nous lever tôt… 

Près de Sigiriya, se trouve un autre vestige bouddhique très intéressant, celui de Dambulla, constitué de temples troglodytes datant du premier siècle avant JC et ayant été embellis au fil des siècles par les rois successifs qui ont régné sur le pays. On découvre de majestueuses statues de Bouddhas et des fresques colorées parfaitement conservées.

Et pour finir notre séjour dans le triangle culturel, nous poursuivons notre route vers la ville de Kandy, ancienne capitale du Sri Lanka, plus au sud de l’île, dans laquelle nous découvrons le Temple de la Dent, un lieu hautement symbolique pour les bouddhistes car il renferme un reliquaire avec une dent ayant appartenu à Bouddha. Cette dent a longtemps joué un rôle politique important car la posséder était signe de pouvoir dans le pays. La légende raconte que certains pillards indiens auraient tenté de casser, en vain, la dent, de laquelle une lumière aurait jaillit…. Encore un lieu de culte très fréquenté par les sri lankais bouddhistes, ce qui confère au temple une atmosphère singulière, presque intimidante.

Ces différents sites culturels méritent qu’on y consacre du temps, qu’on s’y attarde pour observer les rituels, admirer la richesse de ce culte et découvrir la faune et la flore de ces lieux.